• Ecrits et graph - Aide

    Cette section vous permet de consulter les galeries des joueurs, qu'il s'agisse de leurs écrits ou de leurs créations graphiques. Merci de rester courtois et constructifs dans vos échanges !

    Modérateurs de la section :

  • Cher joueur !

    Nous avons ouvert le recrutement pour faire partie de l'équipe Support/Foruum et/ou Event. Envie de te joindre à nous ? Consulte ce lien pour en savoir plus : ici !
    En cas de questions, n'hésite pas à nous contacter sur le support !

L'épopée fantastique

  • Auteur de la discussion DeletedUser1843
  • Date de début

DeletedUser1843

J’étais là devant ce mur de chaleur, réfléchissant à la possibilité de le traverser… J’essayai de m’approcher et de tendre ma main, la température était telle qu’il était totalement impossible de s’approcher sans risquer des brûlures de troisième degré… Je regardais de part en part, impossible de traverser sauf en passant par la voie des airs, mais bon… Sauf si mon pouvoir était d’avoir la possibilité de me faire pousser des ailes dans le dos je ne voyais pas trop comment je pourrais faire…


Je fixais depuis un long moment déjà la sculpture, je ne sais pas pourquoi j’étais persuadée que c’était la clé… mais bon c’était juste un bout de bois travaillé, il ne se passait rien… J’avais longé toute la colline à la recherche d’un engrenage ou une incantation à lire ou dieu sait quoi d’autres pour le « réveiller » mais rien… rien de rien !


J’étais énervée de ne pas trouver, et évidemment cela ne me menait à rien… je m’adossai à la colline, il fallait que j’arrive à me calmer pour pouvoir réfléchir. J’avais pris l’habitude de faire de la méditation lorsque j’étais humaine et que j’étais stressée… Ca ne payait pas de mine d’essayer même si l’environnement ne s’y prêtait pas vraiment.

Je m’installai dans la position du lotus, les jambes repliées sous moi, les mains jointes, je fermai les yeux et me concentrai uniquement sur ma respiration. Malgré le brouhaha du mur de fumée, j’arrivai rapidement à faire le vide autour de moi, je fis le nécessaire pour que la sérénité revienne m’habiter. Une fois le calme revenu intérieurement, je rouvris les yeux et détendis mes muscles. La colonne de chaleur était toujours là, il ne fallait pas se leurrer…


Bon réfléchissons, je ne peux pas couper à travers, c’est trop chaud, le précipice tout autour ne me permet pas non plus de contourner… Alors que faire ? Je me tournai vers la sculpture de bois et marmonnai :


« Tu n’as pas envie de m’aider toi ! Je suis sûre que tu peux le faire ! »


A ce moment la colonne de vapeur chaude, s’éleva encore et arriva à la hauteur de la tête de la statue.

C’est alors que je vis l’arbre se fendiller avec la chaleur. Elle allait se consumer ! Mon dieu, était-ce de ma faute parce que j’avais trop attendu !?! Cette sculpture devait être là depuis des années et moi j’allais la détruire et par la même occasion échouer…


Un rugissement se fit entendre… Qu’est-ce que c’était encore que ça ? L’écorce de l’arbre se détacha complètement, laissant place à un véritable dragon !


Il était de la même couleur que son écorce, d’un brun profond. Il avait un faciès très doux pour une telle bête, mais ça ne m’empêcha pas de me reculer de plusieurs pas…

dragon.png


- Bonjour jeune elfe, j’ai bien entendu ton appel.

- Mon appel ?

- Insinuerais-tu que tu ne m’a pas appelé pour t’aider ?

- J’ai juste marmonné de frustration c’est tout…

- Et bien tes marmonnages ont visiblement des pouvoirs magiques…

- Je ne comprends rien à ce que vous dites ! Je le saurais si je vous avais appelé, je ne vous ai pas appelé j’ai ronchonné, ça n’a absolument rien à voir !

- Si tu le dis… néanmoins je suis là maintenant, autant que je serve à quelque chose… Tu as besoin d’aide pour traverser c’est bien ça ?

- Oui la chaleur ne me permet pas de passer au travers et les contours de cette plaine ne sont que trous béants… impraticable donc… Alors comment je traverse hein ?

- Et bien je te propose de grimper sur mon dos, mon cou peut s’allonger, j’ai un ami nuage qui sera prêt à te faire passer de l’autre côté.

- Un ami nuage ? Que tout cela me semble irréel !

- A ta guise ma chère, tu m’as demandé de l’aide, je te la propose, tu peux rester ici et attendre une autre solution, il n’y a pas de souci avec ça.

- J’ai déjà perdu suffisamment de temps emmène-moi !


Faisant-fi des bonnes manières, je remontai ma robe pour pouvoir grimper sur le dragon et m’installai du mieux que je pus à la base de son cou… Il s’avança de façon très dangereuse à mon sens au bord du précipice, et son cou s’allongea de façon totalement inexpliquée, il me fit penser à l’inspecteur gadget !


- Flocon, j’ai un service pour toi, viens s’il te plait !

Un petit nuage tout duveteux, vint faire son apparition.

- Fidèle au poste, Galahaagan ! en quoi puis-je t’aider ?

- Cette jeune elfe, m’a appelé pour lui venir en aide, c’est pour sa quête, peux-tu la déposer de l’autre côté de cette colonne de chaleur ?

- Avec plaisir, bonjour jeune elfe, tu viens je t’emmène !

J’étais suspendue au-dessus du vide et il me fallait enjamber la tête du dragon pour monter sur flocon, ça allait être simple… je me mis debout et très lentement je m’avancai, j’avais mon pied sur le museau de Galahaagan et l’autre sur flocon quand tout à coup la colonne repris encore de la vigueur et de la hauteur, ce qui fit reculer le nuage, j’étais en position grand écart au-dessus du vide ! L’horreur ! Heureusement nuage se rapprocha rapidement ce qui me permis de sauter sur lui.


- Je te remercie Galahaagan, infiniment !

- Aucun problème, si tu as besoin tu sais maintenant comment m’appeler !

- Euhhhh !

Je n’eus pas le temps d’approfondir, flocon était déjà en route à amorcer la descente vers l’autre côté de la brèche…

Une nouvelle créature me tournait le dos…


Je remerciai chaleureusement ce vaillant petit nuage. Au même moment la vapeur retomba d’un coup et la brèche dans un nouveau tremblement de terre, se referma comme si de rien n’était. Je distinguais la statue du dragon, elle était toujours debout et ne semblait pas avoir subi les ravages de la chaleur…

*************************************************************************************************************************************************

Merci à @Puce11, @Abbylechat et @Baudelaire C pour les propositions reçues pour inventer la suite ;)

A bientôt pour de nouvelles aventures ;)
 

DeletedUser1843

Je me retournai devant moi se tenait un être vert de dos, je ne sais pas si c’était un elfe ou une autre race et si oui laquelle… je ne savais pas non plus si c’était quelqu’un de bienveillant ou si c’était pour la suite de ma quête et donc une menace…

Je n’osais pas m’approcher ni parler, qu’étais-je censée faire ? Je ne pouvais pas non plus m’éterniser, le temps continuait de s’égrainer à une allure folle… Et vu que je n’avais plus de montre, je n’avais aucune indication sur le temps qui passe…

Absorbée par mes pensées, je n’avais pas vu que la créature s’était retournée, grossière erreur… Heureusement il avait l’air inoffensif… C’était un elfe ? hummm non je ne pense pas mais quoi alors ?

On dirait un être de feuille mais qu’est-ce donc ?

arbre elfe.png

- Bonjour Saellin.

- Bonjour…

- Je me présente, je suis un être de la terre, plus précisément de la forêt, je m’appelle Cemendur.

- Enchantée, j’imagine que vous êtes la personne que je dois aider ?

- Aider ? Jeune fille, une quête à accomplir ne veut pas forcément dire quelqu’un à aider.

- Je suis navrée mais je pense ne pas comprendre, Feantüri m’a dit que je devrais réaliser trois quêtes pour aider trois personnages que je rencontrerais sur mon chemin pour l’académie. Il me semble évident que vous êtes l'un d’eux…

- Et bien pour certains, oui, il te faudra les aider mais en l’occurrence pas pour moi. A mon niveau il me fallait voir comment tu allais te sortir de cette situation. Je suis le gardien des pouvoirs elfiques, c’est moi qui reconnais la valeur de chaque nouvel elfe qui arrive au pays de Ghnom.

- Mais je n’ai pas utilisé de pouvoir ! J’ai juste eu de la chance que cette colonne de fumée réveille le dragon Galahaagan et qu’il me vienne en aide !

- Et bien détrompes toi. C’est toi et uniquement toi qui a éveillé le dragon de bois.

- Mais comment ? Je veux dire je n’ai absolument rien fait si ce n’est marmonner qu’il m’aide ! Sans conviction qui plus est…

- Et bien c’est une partie de ton pouvoir ma chère. Tu as le don d’animer les objets lorsqu’ils représentent des animaux, des êtres mythiques ou des hommes. C’est un pouvoir excessivement rare, qu’il te faut apprendre à utiliser de façon correcte et surtout pas de façon inopinée, car attention si l’apparence de la sculpture est menaçante par exemple, sa version réelle même si temporaire sera menaçante elle aussi et donc pourra être une menace pour toi comme pour les autres si tu n’apprends pas à utiliser ton pouvoir à bon escient.

- Ce que vous me dites me fait peur… J’ai éveillé ce dragon juste en marmonnant… Comment vais-je réussir à canaliser ça, je fais cela très souvent marmonner… Et vous dites une partie de mon pouvoir, ne pensez-vous pas que c’est suffisant ?

- Tu es vouée à faire de grandes choses Saellin, ton pouvoir le prouve. Tu auras aussi la possibilité de lire les pensées, ça prendra du temps et beaucoup de travail pour y arriver, sans parler du fait que certains sont excessivement doués pour lever des barrières de protection. Mais tu travailleras tout cela à l’académie.

- Lire dans les pensées ! Mais est-ce que ce sera seulement si je le veux ? Je ne veux pas être envahie par les pensées de tout un chacun…

- Ne t’inquiète pas, tu apprendras tout cela étape par étape… Il est temps pour moi de te laisser. Continue le chemin tout droit tu trouveras un petit campement ou tu pourras passer la nuit et te reposer avant de reprendre la route demain matin pour ta deuxième quête.

- Mais je reste donc avec tout un tas de questionnement sans réponse de nouveau ?

- La patience jeune elfe, la patience une des plus belles choses dans ce monde… Tout vient à point à qui sait attendre…


Sur ces paroles, il me laissa là, seule et pleine d’interrogations… Je trouvai rapidement le bivouac, une petite cahute en bois avec un lit sommaire et quelques fruits pour me sustenter. Demain, j’allais savoir à quoi correspondait ce cœur sur la carte, mais l’aventure n’en serait sûrement pas plus simple…. En effet, c’était au détour d’un lac… Je savais nager, mais ça ne changeait rien à ma peur phobique de l’eau…
 

DeletedUser1843

Malgré mon installation précaire, j’avais quand même bien dormi, même si j’avais rêvé que je matérialisais par la pensée diverses statues et autres éléments et qu’ils se retournaient contre moi…

Je sorti la carte pour regarder vers où me diriger, il était tôt le soleil était en train de se lever… tout en cherchant le chemin le plus court pour me rendre au deuxième endroit, je mangeai quelques fruits, je dois bien reconnaitre que j’aspirais à manger autre chose... Je voulais de la viande… ou du poisson… ça devrait attendre mon arrivée à l’académie vu que je ne me décidais pas à tuer les animaux… J’aurais aimé hériter du don de faire apparaitre n’importe quelle nourriture !

Bon, il me fallait continuer à longer ces collines et j’arriverais au lac… Je redoutais tellement cette épreuve… J’étais persuadée que ce serait dans l’eau, ça ne pouvait pas être une coïncidence… Je me levai, remis mes affaires dans mon sac à dos, et me mis en route. J’entendais le son de divers animaux profitant du calme du matin, c’était assez reposant d’entendre ces oiseaux…

J’avais marché de longues heures, mes jambes me faisaient mal, je longeais toujours la montagne et je ne voyais de lac nulle part… J’espérais ne pas m’être égarée, la position du soleil par rapport à hier me laissait penser qu’il ne devait pas être loin du milieu de journée déjà… Perdre autant de temps rien que sur le trajet n’augurait rien de bon pour la suite…

Tout à coup, un bruissement derrière moi, mis tous mes sens en alerte. Il y avait quelque chose ou quelqu’un derrière moi. Je courus quelques mètres avant de plonger dans un fourré et de guetter ce qui était à ma poursuite.

Il s’agissait d’un loup blanc, il avait sur le corps et le visage des sortes de peintures tribales bleutées.

loup.png

Et merde, il allait me renifler à coup sûre... comment me sortir de ce truc encore ?!? Alors que je m’attendais à ce qu’il bondisse sur moi, il n’en fit rien, se contentant de s’asseoir et de prononcer :

- Je sais que tu es dans ce buisson, il ne te sert absolument à rien ni de te cacher, ni d’essayer de fuir… Alors je te conseille de sortir de là.

Il n’avait pas une allure menaçante mais nous savions tous que les loups n’avaient pas une bonne réputation, il suffisait de regarder comment ça se finissait pour le petit chaperon rouge ! Alors que devais-je faire ?

**************************************************************************************************************************************************

Voilà les z'aminoux, c'est à vous de jouer ;) Que doit faire Saellin ? Se fier à son instinct et aller à la rencontre du loup et si oui que lui veut-il ? Ou son instinct lui dit de prendre peur et dans ce cas doit-elle trouver une solution pour se sauver et si oui laquelle ? ^^

J'attends vos retours en mp avant mercredi matin ! ;)

Allez ne soyez pas timide, amusez vous avec moi :p
 

DeletedUser1843

Je n’avais pas la journée pour me poser des questions, il fallait se décider rapidement. Mon instinct jusqu’à maintenant ne m’avait pas fait défaut, il n’y avait donc pas de raison pour que ça commence…

Je sortis prudemment du buisson et m’arrêtai, fixant le loup. Il n’avait toujours pas d’air menaçant mais je n’étais quand même pas très à l’aise. Il reprit la parole :

- Sage décision que celle-là, j’aurais été embêté de devoir te blesser en t’arrêtant.

Tout à l’heure avec la peur et mon cœur qui battait à 100 à l’heure, je n’avais pas tiqué sur la voix, pourtant ici, j’étais persuadée de l’avoir déjà entendu… le tout était de retrouver où…

- Je suis venu te mettre en garde, tu t’égares jeune elfe… Le lac n’est absolument pas par ici… Et ton temps s’égrène à une allure inquiétante.

- Comment ça je ne suis pas sur la bonne voie ? D’après la carte je dois continuer à longer ses montagnes, c’est ce que je fais depuis tôt ce matin !

- As-tu remarqué que ta carte était très succincte ?

- Oui merci j’ai bien remarqué … Tout comme je suis persuadée d’avoir déjà entendu votre voix mais je n’arrive pas à me rappeler où. S'est-on déjà rencontrés et si oui pouvez-vous m’éclairer ? Car je n’ai aucune souvenance et vous êtes très joli avec vos taches bleutées, je pense que si je vous avais déjà vu ça m’aurait marqué…. Et puis ce n’est pas tous les jours que l’on croise un loup qui plus est…

- Oui nous nous sommes déjà rencontrés en effet, tu as une bonne mémoire auditive. Cependant ce n’est ni sous ma forme de loup ni sous ma forme elfique ni même dans ce monde.

Je venais d’avoir une illumination, était-ce possible ! Mon moment de stupeur passé, j’osai lui poser la question quitte à passer pour une débile si j’étais complètement à côté.

- Mon dieu ! Monsieur Hendrik, est-ce vous ?!?

- Tu m’as démasqué, bravo Jade. Je suis tellement content de voir que tu poursuis ton cheminement et que tout se passe bien pour toi.

- Mais comment est-ce possible je veux dire… comment pouvez-vous être là ?

- Je suis le passeur jeune fille, la personne qui supervise dans le monde réel, et donne son premier consentement ou ressenti si tu veux pour qu’ensuite Bédélia puisse agir.

- Mais comment avez-vous su pour moi ? Je veux dire, j’ai vu la lumière bleue et la voix de Bédélia avant même de vous avoir rencontré !

- En effet, mais dès que tu as franchi les portes de mon domaine, ton aura a ampli tout l’espace, c’était une évidence, j’ai donc directement prévenu Bédélia. Ton instinct t’a poussée d’emblée vers les jardins et même si tu as pris peur ce jour-là, je savais que tu reviendrais.

Je restais là, bouche bée, ne sachant même plus quoi dire…

- Je suis ce que l’on appelle ici un métamorphe, j’ai la possibilité de me transformer en animal, comme tu peux le remarquer le mien est un loup. Chaque métamorphe a un animal fétiche, ils peuvent avec beaucoup d’entrainement se transformer en plusieurs, mais cela demande beaucoup de pratique. C’est aussi pour cette raison que les métamorphes n’ont pas d’animaux de compagnie.

- D’accord, mais avez-vous le droit de me venir en aide ? Vous me dites que je me suis égarée, je suis censée me débrouiller seule, Feantüri a bien insisté là-dessus… Vous allez vous attirer des ennuis et moi aussi… Je le crains.

- N’aie pas peur, personne ne sait que je suis ici, et je ne t’aide pas, je t’ai juste donné un avertissement. Escalade la montagne, le lac se trouve de l’autre côté, une dernière chose Jade, tu as déjà perdu beaucoup de temps… Il te faut accélérer, tu n’as plus une minute à perdre !

Je te retrouverai à la troisième épreuve.

Avant que je n’aie le temps d’ouvrir, la bouche, il partit en courant dans la direction opposée… De l’escalade maintenant… il ne manquait plus que ça… C’est pourtant le cœur léger que je commençai l’ascension de cette colline… Quelle joie d’avoir revu monsieur Hendrik même si c’était pour un moment furtif… Je n’avais même pas eu le temps de lui demander son nom elfique…

***************************************************************************************************************************

Je remercie chaleureusement @Hamsterdame et @Puce11 pour leur participation à cette partie de l'histoire. :)
 
Dernière édition par un modérateur:

DeletedUser1843

Bonjour tout le monde ! :) Après plus de trois mois de silence, me revoilou ^^
***************************************************************************************

J'escaladais cette montagne qui était finalement très bien pensée, je n'étais pas équipée pour faire de l'escalade mais le tout se passait très bien, on aurait dit que des creux naturels étaient disposés sur la roche de façon à pouvoir prendre appui. Je n'allais pas m'en plaindre, même si l'idée que quelqu'un aie pu aménager le lieu pour m'aider, m'avait quand même traversé l'esprit...

Arrivée au sommet de la colline, je remarquai en contre-bas ce fameux lac qui m'attendait pour cette nouvelle épreuve, il y avait un ilôt de terre au centre mais comme je le présageais, l'énigme se passerait dans l'eau.

De si haut, le site était majestueux je ne pouvais pas lui enlever ça, tout était splendide mais ma peur phobique elle s'en fichait complètement... Comment allais-je me sortir de ce pétrin sans nom....

La descente fut aussi aisée que la montée, ayant découvert une sorte d'escalier naturel dans la pierre, j'arrivai vite aux abords de l'eau. Un panneau était apposé, sur lequel était simplement indiqué rendez-vous au puits qui se trouve au milieu du lac.

Et voilà on y était, bon si c'était juste rejoindre à la nage, ça irait, c'était plus la plongée qui me faisait peur. Sans me dire un seul instant que tout cela était bien trop simpliste pour une quête, naïveté quand tu nous tiens, je descendis dans l'eau et nageai jusqu'à la berge centrale assez rapidement. Soulagée vu le temps qui passait à une allure de dingue. Il n'y avait personne, juste un puit, vers lequel je me dirigeai d'un pas pressé. Une nouvelle pancarte indiquait : « Pour réaliser cette deuxième épreuve, tu devras descendre dans ce puits, tu y rencontreras une personne qu'il te faudra aider, elle t'expliquera tout en temps voulu.

Oh malheur ! La quête commence seulement maintenant, mais le ciel s'assombrit déjà ! Comment vais-je faire pour arriver à gérer cette quête...

Penchée au dessus du puits, je me demandais ce qu'il m'y m'attendait, on ne voyait absolument rien du tout, il me fallait plonger là et partir à l'aveuglette, j'avais une peur bleue... et si c'était encore de l'eau....

puits.png

N'ayant plus beaucoup de temps, et n'ayant pas forcément envie de me demander qu'elles étaient les choses qui pouvaient m'attendre là en dessous et me faire des films un peu pour rien, je pris la décision, de m'installer dans l'espèce de seau géant qui me permettait de tenir dedans et j'entrepris de faire coulisser la corde, la descente me parut interminable, tout à coup un bruissement d'eau ce fit entendre... j'étais donc partie pour rejoindre de l'eau, le contraire aurait été vraiment étonnant... Peu de temps après en effet, le seau atterit sur une sorte de rivière souterraine, elle était d'une limpidité et d'un bleu azur, rien à voir avec celle que j'avais traversé juste avant, cette étendue avait un pouvoir d'attraction sur moi assez saisissante, vu mes antécédents, je me surpris même à descendre dans l'eau et à plonger directement, m'extasiant devant la beauté de tout ces coraux et de tout ces poissons qui décoraient cette abysse, en oubliant presque pourquoi j'étais ici.

Tout à coup, une lueur jaune attira mon regard et me tira de mon admiration, me ramenant même assez brutalement dans la réalité de l'épreuve du jour. Je nageai jusqu'à l'emplacement et à ma grande stupeur, découvrit une magnifique sirène, elle trônait, telle une reine, sur un banc de corail, entourée de poissons mutlicolores. Elle semblait irréelle.

sirène.png

  • Bonjour Saellin, bienvenue pour ta deuxième épreuve. Je me présente je suis Senella, princesse du peuple des sirènes.

  • Bonjour Senella, je suis enchantée de te rencontrer. Je suis désolée, je vais sans doute paraitre très impolie dans ma façon de parler, mais j'ai perdu énormément de temps alors même si j'aimerais beaucoup vous connaitre et en apprendre plus sur vous, je n'ai malheureusement pas le temps pour le faire, pourrions-nous donc aller à l'essentiel, quelle tâche dois-je donc accomplir pour vous ?

  • Effectivement jeune fille tu es directe ! J'aime ça l'étant moi même, donc je ne peux qu'approuver, je sais l'enjeu pour toi. Alors voilà, le peuple des sirènes est menacés car il me faut me marier rapidement, mes parents sont âgés et voudraient passer la main, seulement ils sont très vieux jeux et n'entendent pas me laisser gouverner le royaume sans que je le sois. Ta mission est donc d'arriver à les convaincre que le mariage n'est pas une finalité pour régenter ou alors trouver une solution pour que la personne que j'aime puisse me rejoindre ici, il s'agit d'un elfe du nom de Stelenwë...

  • Un elfe !?! mais comment voulez-vous....

  • Je connais la difficulté que crois-tu ! Merci de me rappeler à quel point ma situation est compliquée...

  • Je suis désolée, je ne voulais pas être blessante, je vous demande pardon Senella...

  • Allez file, il ne te reste plus beaucoup de temps ! Bon courage !
*************************************************************************************************************************

Alors à votre avis ? Quelle voie va choisir Saellin ?
 
Dernière édition par un modérateur:

DeletedUser1843

Bonsoir tout le monde ^^ Oui on pourra dire que j'ai fais les extrémités hihihi ^^ Début et fin d'année :p :D

***********************************************************************************************************************************************************

Avant de la quitter, Senella m'avait appris qu'il était déjà presque 20h et qu'il me restait donc moins de quatre heures pour valider ma quête dans les temps... Et quelle quête ! Ma tête me disait que le plus simple était évidemment de convaincre ses parents que le mariage ne ferait pas de leur fille une meilleure souveraine que seule... mais mon coeur se refusait à séparer leur amour qui semblait si fort. Senella m'avait brièvement expliqué qu'elle remontait à la surface près d'une crique qui se trouvait un peu à l'écart et que c'est là qu'elle retrouvait Stelenwë.

Je me décidai à m'y rendre pour commencer, je voulais vérifier si son amour à lui était aussi pur et sincère que celui de Senella. Elle m'avait dit qu'ils s'y retrouvaient vers 20h tout les jours, j'étais donc dans le bon timing, j'avais convenu avec la sirène que ce soir ce serait moi qui m'y rendrait sans rien promettre de plus....

En remontant à la surface, je me rendis compte que ça faisait très longtemps que j'étais sous l'eau et que je n'avais pas de problème pour respirer... Sûrement un enchantement passager sur le lac pour l'épreuve ? C'était bizarre mais je n'allais pas m'en plaindre un problème en moins à gérer, vu le temps réduit, c'était une bénédiction. L'elfe était là et me regardait circonspect.
  • Qui êtes vous ? Et où est Senella ?​
  • Bonjour, je m'appelle Saellin et je suis une amie de Senella.​
  • Ah oui ? Elle ne m'a pourtant jamais parlé de vous.​
  • C'est sans doute parce que c'est tout récent.​
  • Est-elle souffrante ? Je me réjouis chaque jour de pouvoir la voir pendant quelques heures, c'est à chaque fois bien trop court mais nous n'avons que ça... j'espère que ce n'est rien de grave qui la retient chez elle...​
  • Ne vous inquiétez pas, elle va très bien. Je suis venue me rendre compte de l'ampleur de votre amour, car vous n'êtes pas sans savoir qu'elle a une décision à prendre et que ce n'est pas simple pour elle, car elle vous aime autant que vous l'aimez soyez en assuré.​
  • Pourquoi remettre en doute mon amour pour elle ? Je l'aime de tout mon coeur et bien plus que je n'ai aimé quiconque d'autres... Mon coeur ne bat que pour elle. Malheureusement il faut que je sois elfe et qu'elle soit sirène... Pensez-vous pouvoir faire quelque chose à cela ?​
  • Sincèrement je ne sais pas encore, je ferai mon possible dans le laps de temps qu'il me reste. Auriez-vous une idée de l'heure qu'il est maintenant ?​
  • Oui, il est 20h40. Pourquoi ?​
  • Car je suis limitée dans le temps que je peux vous accorder, j'ai jusqu'à 23h59. Après j'aurai échoué à tout les niveaux. Je vais donc filer maintenant. A bientôt Stelenwë.​

Je me retournai et plongeai dans l'eau... Leur amour était profond, sincère et réciproque... voilà qui n'arrangeait en rien la situation.

Je revins rapidement au centre d'Océanopolis, les bâtiments étaient sublimes et on voyait que la vie dans cette cité était luxuriante et loin de la pauvreté. Je comprenais un peu mieux la peur des parents de Senella... Il redoutait sans doute une rébellion des cités alentours si elle régnait seule... Mais bon dieu, nous n'étions plus au Moyen-Age !

Le château se dressait fièrement au milieu de la cité, ses tours étaient ornées de perles nacrées, qui donnaient un aspect magique au bâtiment, pas de doute, ça faisait rêver. Je franchis les portes, ou deux gardes m'arrêtèrent. Après moultes explications, ils acceptèrent que j'aie une audience rapidement avec le roi et la reine. Ils me reçurent à peine dix minutes plus tard.

  • Bonsoir, je me présente, je suis Saellin. Je viens vous voir de la part de votre fille...​
  • Oh ne me dites pas qu'elle remet encore en question notre décision ! S'exclama son père.​
  • Comprenez là... Pensez-vous vraiment que le mariage va la rendre plus apte à gouverner ?​
  • Elle a besoin d'une épaule solide à ses côtés pour faire face au danger, nous croyons en elle, mais nous connaissons les enjeux et la fragilité de notre royaume... Ne vous fiez pas au faste jeune elfe, il ne fait pas tout !​
  • Messire, je comprends tout à fait ce que vous dites, mais l'amour qu'elle éprouve pour Stelenwë est pur et totalement réciproque, je peux vous l'assurer... Pourriez-vous envisager leur union ? Comme cela, elle ne régnerait pas seule et ils seraient heureux ensemble...​
  • Pauvre sotte ! S'écria son père. Vous rendez vous compte de ce que vous dites !?! Une union entre une sirène et un elfe ! Il n'existe pas pire ignominie, et ce serait la fin de tout !​

Je ne m'étais pas rendue compte que sous le coup de ces propos véhément, je m'étais beaucoup reculée... J'étais choquée par ses propos sévères et stéréotypés...
  • Je suis désolée, mais sauf votre respect, je trouve votre jugement hâtif... Avez-vous seulement pris la peine de rencontrer Stelenwë ? Je suis sûre que non, alors pourquoi directement rejeté cette union, pourquoi tout de suite imaginer le pire ?​
  • Vous ne connaissez pas nos us et coutumes, vous ne savez rien de notre monde et vous vous permettez de venir me dire que je juge trop vite les gens ! Pensez-vous vraiment que je vais laisser mon royaume à un elfe ? Et comment réagirons les cités voisines lorsqu'ils apprendront cela ? Ce sera une rébellion assurée !​
  • Mordiern ! intervint subitement la reine. Ne pouvons nous penser au bonheur de notre fille ? Ne souhaite tu pas son bonheur ? Ne pouvons nous pas trouver cette fameuse potion qui pourrait transformer cet elfe en sirène et régler tout nos problèmes ?​
  • Te voilà encore à croire à cette fable Myrona ! Il l'a regarda d'un air sévère et ajouta : Les potions magiques ça n'existe pas !​
  • Euh... moi je croyais que les elfes et les sirènes n'existaient pas et pourtant j'en suis une et vous bein sauf erreur de ma part vous êtes des sirènes....​
Mince avais-je réellement dit ça tout haut ? Malheur, je n'en ratais vraiment aucune... Devant leurs airs médusés, j'en déduis bien vite que j'avais aggravé la situation plus que je ne l'avais arrangé...
  • Tu sembles bien insolente, tu t'invites dans notre palais, tu te permet de me parler de mon jugement hâtif et de remettre en question mon autorité et maintenant tu en viens même à douter de notre existence ! Et bien que soit ! Si tu trouves cette potion, j'accorderai la main de cet elfe à ma fille, si il accepte de la boire, nous verrons si son amour est si puissant que tu le prétends ! Va-t-il renoncer à tout son monde pour elle ? J'en doute grandement tout comme je doute de l'existence de cette fiole ! D'après ce que j'ai pu comprendre vous n'avez pas grand temps non plus, dans moins de deux heures maintenant nous serons fixés ! Je jure par contre que si vous échouez ma fille épousera Marveen du royaume voisin, ce qui consolidera grandement la stabilité de nos deux peuples et je vous laisserai bien sûr l'honneur de prévenir ma fille de cette décision !​
Sur cette annonce, il tourna les talons sans un regard en arrière, appelant sa femme à le rejoindre. Avant de le faire elle vint me glisser un minuscule morceau de papier et disparu à son tour...

Escortée par les gardes, je me retrouvai au milieu de la foule, j'ouvris le minuscule papier sur lequel était inscrit un seul mot : « Alouqua ».

Ok, est-ce que c'est du langage sirène ? Non, sinon je pourrais le comprendre, alors quoi.... Quelqu'un ? Et si oui qui ? Bon dieu, encore des énigmes, ça ne s'arrêtera donc jamais....

J'accostai une jeune fille qui passait par là et lui posai la question :
  • Bonjour, excusez moi de vous déranger, pouvez vous me dire ou je peux trouver Alouqua ?​
  • Non... non... je ne sais pas et vous ne devriez pas chercher après elle !​
Elle s'enfouit d'un pas pressé comme si je lui avais parlé du diable en personne.... bon dieu qui était cette femme !

Senella arriva sur l'entrefaite, elle rentrait chez elle, elle ne cacha pas son étonnement de me trouver là.
  • Vous n'avez pas l'air d'avoir beaucoup avancé dans votre quête... et dans ma situation par la même occasion...​
  • Effectivement, j'avoue que je sors d'une entrevue avec vos parents et ça n'a pas été simple du tout... Sauriez-vous qui est Alouqua et ou je pourrais la trouver ?​
  • Je ne connais que la légende, c'est une histoire que l'on raconte aux enfants pour leur faire peur et les garder bien à l'abri à l'intérieur de la cité... Alouqua est un démon aquatique qui résiderait dans les profondeurs, dans les abysses ténébreuses... un lieu affreux si il en est un... Pourquoi me parlez vous d'elle ?​
  • Elle détiendrait peut-être quelque chose qui pourrait vous aider...​
  • C'est ridicule c'est une légende pour enfant, elle n'existe pas ! Qui a bien pu vous mettre une idée pareille en tête ! Je vous en conjure ne perdez pas le peu de temps à votre disposition avec de pareilles sornettes !​
  • Je vais voir, rentrez vous reposer maintenant, il me reste peu de temps, il est temps d'agir et de cesser les bavardages inutiles !​

Je la plantai là et quittai la cité, mon instinct continuait à croire que cette légende n'en était pas une... il me fallait trouver ces abysses ténébreuses et vite. Le clocher indiquait 22h39... les choses se compliquaient à vue d'oeil...

En partant du côté gauche, je me dirigeais vers la crique, je n'avais rien vu de sinistre par là et Senella ne s'y serait pas aventurée si il y avait vraiment du danger... Du côté droit de prime à bord rien de bien méchant non plus et devant non plus... alors que faire ? Mon instinct me poussait sur la droite, je partis donc dans cette direction, après deux bifurcations, je tombai sur une sorte de grosse faille d'où sortait des petites bulles, il y faisait vraiment sombre, et ça n'était pas très engageant... Pourtant, sans hésiter plus avant, j'y plongeai, ça pouvait n'aboutir à rien mais ça pouvait aussi être le bon endroit.

Plus je m'enfonçais dans cette brèche et plus les parois se rétrécissaient, je continuais ma descente quand tout à coup mon oeil fut attiré par un mouvement sur la gauche... Je me retournai mais ne vis rien d'anormal, je continuai donc ma route, quand de nouveau un bruissement se fit entendre... c'est là que j'entendis :

-Tiens donc.... qui ose s'aventurer dans mon domaine...

Une voix gutturale et sinistre... rien d'engageant.
  • Je suis Saellin et je suis à la recherche d'Alouqua est-ce vous ?​
Sortant d'un buisson d'algues un être sorti de là, je ne savais pas comment la nommer, elle avait une queue de sirène mais ses cheveux étaient fait de tentacules... Elle avait les yeux vitreux et sincèrement elle faisait vraiment peur...


  • Qui la demande ? Et que lui voulez-vous ?​
  • C'est à dire que j'ai un service à lui demander, est-ce vous et si non savez vous ou je peux la trouver, au risque de paraitre impolie, je suis un peu prise par le temps....​
  • Qu'est-ce que je peux faire pour toi dis moi ? J'exauce tout les souhaits quel qu'il soit ! Tout le monde pense et laisse croire que je suis méchante et dangereuse, ils me font passer pour une mauvaise personne aux yeux des enfants alors que je suis juste différente... C'est eux qui m'ont obligés à me cacher, arrivant à me faire avoir honte de moi et me faisant comprendre que ma différence physique n'avait pas sa place dans cette cité lumineuse qu'est Océanopolis...​
Se faisant elle vint se lover contre moi, m'entourant de ses multiples tentacules... J'avais beaucoup de mal à cacher ma répugnance ce qui n'échappa pas à mon interlocutrice.
  • Je sens que tu as peur et que tu ne me crois pas, mais pourtant quelque chose te pousse à rester près de moi alors que ton envie la plus profonde te pousse à remonter vers la ville.... Comment pourrais-je t'en vouloir ma propre soeur m'a répudiée et chassée de la cité une fois qu'elle eu épousé le prince Mordiern.​
  • Vous êtes la soeur de la reine ? M'écriai-je avec stupeur.​
  • En effet, difficile à croire n'est-ce pas, nous sommes tellement différentes...​
Je n'en revenais pas, pourtant au fond de mon coeur, je savais sans pouvoir l'expliquer, qu'elle ne mentait pas...
  • C'est elle qui m'a donné votre nom... elle voulait visiblement que je vous trouve... son mari par contre a parlé de vous comme d'une légende....​
  • Ce n'est pas étonnant, il m'a toujours détestée, il est tellement dans le paraitre... il est évident que je n'ai pas ma place dans son monde... Il s'évertue à chasser tout ce qui est différent ou à l'opposé de ce qu'il estime... Ce qui est plus étonnant par contre, c'est le fait que ma soeur vous aie laisser me chercher.... Ce qu'elle doit vouloir doit compter beaucoup pour elle et elle doit être désespérée si elle m'envoie chercher quitte à s'attirer les foudres de son mari...​
  • Ils veulent passer la main à leur fille, mais uniquement mariée... ils ne veulent pas la laisser gouverner seule.​
  • Ah ah ! Ça ne m'étonne pas du tout de Mordiern, une femme seule gouverner le pays quelle hérésie ! J'imagine bien qu'il vous l'a fait comprendre...​
  • Oui tout comme la laisser épouser l'homme qu'elle aime et qui est un elfe...​
  • Vous avez osé lui proposer ça ? Vous me plaisez ma petite, vous ne manquez pas d'audace ! Voilà donc pourquoi ma soeur fait appel à moi, elle veut que je transforme le petit elfe en sirène pour que tout tourne pour le mieux dans le meilleur des mondes.... Mais moi dans toute cette histoire, qu'est-ce que j'y gagne ?​
  • Votre soeur m'a envoyé vous chercher, on dirait qu'elle est prête à faire des concessions vous ne pensez pas ? De mon côté je m'engage à exiger de la future reine qu'elle vous accueille de nouveau dans la cité là ou vous avez entièrement votre place.​
  • Je me souviens de Senella, une jeune fille intrépide mais aura-t-elle le courage de braver son père ? Je n'en suis pas certaine...​
  • Elle saura être reconnaissante, je peux vous l'assurer. Maintenant à mon niveau comment puis-je être sûre que vous n'allez pas me donner un poison pour tuer l'elfe ?​
  • Ne pensez vous pas que j'ai plus à perdre qu'à y gagner ? Pensez vous vraiment que je ne serai pas encore plus exilée qu'à l'heure actuelle si je fomente une sorte d'attentat contre le futur roi d'Océanopolis ? Et de plus Senella n'est en rien responsable de l'attitude de ses parents à mon égard, je ne l'ai connue que très jeune il est fort possible qu'elle n'aie aucun souvenir de moi... Je n'ai aucune raison de lui vouloir du mal... J'espère de tout coeur même qu'elle saura faire bouger les choses pour une vie plus égalitaire sur ses terres. Et rien que pour cela, ça vaut la peine d'être tenté... Je vais chercher la potion, je reviens.​
Quelques minutes plus tard, elle revint avec la fameuse potion, elle était d'un bleu limpide et dans une très jolie fiole, l'ensemble dénotait avec la personne qu'était Alouqua....

potion.jpg


Je m'apprêtais à la remercier quand elle prit la parole :
  • Je te félicite Saellin, sur le fil mais tu as réussi ta deuxième épreuve.​
  • Vous faites erreur je le crains et si vous me dites sur le fil, c'est qu'il me reste vraiment peu de temps pour arriver à faire boire la potion à Stelenwë...​
  • Ta mission n'était pas celle de Senella, jeune fille, ta mission était de venir me chercher et d'ouvrir ton coeur pour voir au delà des apparences... Ce que tu as su faire. Il est 23h45. Merci d'avoir su voir la personne que je suis au delà de mon physique qui pourrait faire peur et imaginer que je suis quelqu'un de mauvais...​
  • Vous voulez dire que Senella a toujours été sûre d'être reine et de pouvoir gouverner seule ? Que tout cela n'était qu'une mascarade ?​
  • Malheureusement non, j'erre bien ici chassée par Mordiern, et Senella ne pourra pas gouverner seule son père y veillera, j'en ai bien peur...​
  • Alors ma quête n'est pas terminée, je n'ai pas fini ce que j'avais à faire ici, tant pis si pour cela je dois déborder sur ma journée de demain, je terminerai cette quête quoi qu'il m'en coûte ! Je vous remercie infiniment Alouqua, il faut que je file, ne m'en veuillez pas !​
  • Je ne peux qu'admirer ta loyauté Saellin, bon courage !​
Je remontai de la faille le plus vite que je le pus et arrivai aux portes du palais que l'horloge sonnait minuit, je tambourinai jusqu'à ce que l'on vienne m'ouvrir... Exigeant d'être reçue en toute urgence par le roi et la reine. Tout deux vêtus de leurs pyjamas arrivèrent à l'arrière plan, attiré par le brouhaha que je commettais...
  • Encore vous ! S'écria le roi.​
  • Oui encore moi, j'ai la potion ! Je devais vous la trouver pour minuit au plus tard il fallait donc que je vous réveille et que je vous prouve qu'elle existe ! Faites venir Senella, je me dois de la prévenir et il faut qu'elle appelle Stelenwë pour recevoir l'élixir.​
  • Vous avez retrouvé ma soeur ? Demanda la reine.​
  • Oui, elle vit dans une fosse très sombre non loin d'ici, mais suffisamment pour ne pas ternir la beauté de ce lieu, n'est-ce pas ce que vous désiriez votre mari et vous ? Que la cité ne soit pas entachée par des êtres jugés par vous moins beaux voir moins intelligents ?​
  • Je ne vous permets pas de porter ce genre d'accusation ! Eructa le roi.​
  • Mais il va pourtant falloir faire avec monsieur ! Je ne suis pas de ces gens qui s'écrasent devant la richesse et le pouvoir, je suis pour la justice et j'entends bien le faire savoir !​
Sur ces paroles, Senella apparu à son tour.
  • Que se passe-t-il ici ? Quel est ce capharnaüm qui règne dans tout le palais ?​
  • Vos parents vous cachent des choses Senella...​
  • De quoi parles-tu Saellin ?​
  • Tu as une tante que tes parents ont exilés dans ce qu'ils appellent les abysses ténébreuses pour être sûre que personne ne s'y aventure, j'avoue que j'ai longuement hésité avant d'oser descendre... Exilée parce qu'elle n'a pas la beauté attendue par ton père...​
  • Ne l'écoute pas, elle raconte n'importe quoi !​
  • Silence père, je veux savoir.​
  • Tu vas faire confiance à une inconnue plutôt qu'à tes parents qui cherchent juste à te protéger !​
  • Continue Saellin​
  • Elle se souvient de toi petite, et elle n'a pas hésité une seconde à me donner la potion pour Stelenwë, il restera à voir avec lui si il est prêt à tout quitter pour devenir sirène et venir vivre avec toi ici. Je te demanderai juste une faveur s'il te plait, ta tante a vécu recluse de nombreuses années, refoulée à cause de son apparence... Quand tu seras au pouvoir s'il te plait, libère là de ce châtiment... autorise là à revenir vivre ici à Océanopolis ou elle a tout autant sa place que n'importe qui... Promets le moi...​
  • Je veux d'abord que l'on aille voir Stelenwë, je ferai ce qu'il faut si la potion fonctionne, par contre je le jure que si ça le tue ou qu'il lui arrive malheur, mon courroux sera terrible !​
  • Hérésie ! Tout ça n'est qu'hérésie ! Si tu fais cela ma fille, je te déshonore et te refuse l'accès au trône m'as-tu bien compris !​
  • Mordiern ! Hurla la reine. Ca suffit ! Tu avais promis que si Saellin ramenait la potion et si Stelenwë acceptait de la boire tu donnerais ton aval pour leur union ! Ne remets jamais en cause une de tes décisions ! Te souviens tu m'avoir dit cela après que je fus morte de honte d'avoir banni ma propre soeur pour te soutenir ? Alors aujourd'hui, c'est à moi de te dire cette phrase et surtout de ne pas l'oublier ! J'ai vécu de nombreuses années percluse de remords d'avoir infligé ça à ma propre soeur, je refuse tu m'entends je refuse de faire vivre ça à notre fille ! Va Senella, préviens Stelenwë et offre lui la potion et vois ce qu'il décide d'en faire !​
Sans demander son reste et les larmes pleins les yeux, Senella m'attrapa par le bras, et nous partîmes en direction de la crique ou elle actionna une lanterne qui émit un chant mélodieux, elle m'expliqua qu'elle avait enregistré sa voix et l'avait mêlée à cette lanterne et que c'est comme ça qu'elle prévenait son amoureux quand elle pouvait se libérer en dehors des heures prévues pour le voir. La technique était visiblement bien rôdée car il ne fallu pas longtemps à l'elfe pour arriver, un sourire illuminant son visage.
  • Senella ! Je suis tellement content de te voir !​
  • Moi aussi ! Je t'aime tellement ! Tu te souviens de Saellin ? Elle nous est venue en aide Stely, elle a bravé mille dangers pour trouver ceci, elle sorti le flacon et le lui tendit.​
  • Qu'est-ce que c'est ?​
  • Une potion qui fera de toi une sirène si tu consens à la boire... Je sais que c'est un énorme sacrifice que je te demande là, tout quitter pour moi...​
  • Le seul sacrifice serait de te perdre et ne plus jamais te voir...​
Il déboucha la fiole et bu d'une traite le liquide bleuté. Ca me rappela ce moment ou j'avais appris que j'étais une elfe et la décision de tout quitter pour le devenir de façon officielle... Je n'avais guère plus réfléchis que lui....

Un halo bleuté apparu tout autour de Stelenwë qui s'éleva dans les airs, une spirale entraîna ses jambes dans un tourbillon d'étincelles et de paillettes... Cela ne dura qu'une fraction de seconde, de la magie ni plus ni moins, il retomba délicatement au bord de l'eau, à la place de ses jambes se tenait maintenant une magnifique nageoire dans les tons bleus azurs qui se mariaient totalement avec la jaune de Senella. Euphorique les deux jeunes gens ne se quittaient plus. Je regardai la sirène et lui dit :
  • Senella, tu vois que ta tante a tenu parole... J'espère que je peux compter sur toi pour honorer celle que je lui ai faite... La différence est une force pas une faiblesse, il ne devrait y avoir personne de rejeté sur cette terre ni ailleurs chacun à sa place et sa place n'est pas dans une fosse sombre et seule...​
  • Je te promets d'y veiller, je ferai le nécessaire je te le promets et je te serai éternellement reconnaissante, je t'en prie reviens nous voir quand tu le souhaiteras tu seras toujours accueillie à bras ouvert !​
Je m'apprêtais à répondre quand je me sentis comme attirée par le fond, le temps que j'essaie de comprendre ce qui arrivais, j'étais revenue à l'entrée du puits près du lac à la surface... Une fois de plus je n'avais pas eu le temps de dire au revoir....

*****************************************************************************************************************************************************************

Merci à @Hamsterdame et @Abbylechat pour leur proposition pour la suite, elles n'étaient pas d'accord hihihihi du coup j'ai mixé les deux :) ;)
 
Dernière édition par un modérateur:

drakard01

Jeune pousse
Dépitée, je faisais face à la souche, regardant cette fleur qui ne bougeait pas, qui ne parlait pas… Plus rien ne se passait tout semblait être figé… Je me résignai à faire face à l’horrible vérité, j’avais échoué, il ne me restait plus rien… Qu’allais-je devenir…

Je commençais un demi-tour, lorsque j’entendis un bruissement, je me retournai pour voir de quoi il s’agissait. A ma stupeur, sur le tronc venait d’apparaitre une très jolie elfe verte, sa chevelure était en fait une magnifique fleur violette.


- Bonjour, Jeune Jade. Je pense qu’il est inutile que je me présente, tu auras compris que je suis Fëanturi et si j’apparais comme cela devant toi, c’est parce que tu as résolu l’énigme. Tu t’apprêtes donc à vivre une grande aventure.

- Mon dieu ce n’est pas vrai ! J’ai réussi vous êtes sûre ? Oh là là, oh là làààààààààààààààà !

Je m’étais mise à sauter partout en criant comme une sotte, tellement cela me semblait improbable.

- Il faut te calmer jeune fille, oui je suis sûre. Tu es une des élues. J’espère que tu as pris le temps de dire au revoir aux personnes qui te sont chères, car à partir de maintenant nul retour en arrière n’est possible. Il te reste 3 heures à partir de maintenant pour trouver la porte donnant sur notre monde. Et cela ne sera pas simple, tu n’as donc pas de temps à perdre.

- Nous sommes plusieurs à avoir été choisis ? Dans cette ville ? Monsieur Hendrik m’a pourtant dit que depuis longtemps personne n’y était parvenu ! 3h ? Mais je pensais que la résolution de l’énigme suffirait !

- L’énigme est une façon de voir ta logique elfique rien de plus. Dis-toi que tu n’es qu’au début de l’aventure, que des tas de choses magnifiques t’attendent. Cependant elles ne vont pas te tomber dans les bras comme cela sans effort. Devenir une elfe se mérite. Et en effet, cela fait de nombreuses années que nous tentons notre chance dans ces contrées, sans succès. Et cette année, vous êtes deux à y être parvenus. La deuxième personne est un jeune homme, à l’heure où nous parlons, il doit être arrivé à l’académie.

- L’académie ?

- Oui à ton arrivée, tu vas rejoindre l’académie « Linaewen », ou tu seras formée à l’art d’être une elfe, tu découvriras quel est ton pouvoir et tu apprendras à l’utiliser. Tu feras également connaissance avec ton animal de compagnie.

- Tout ça fait rêver j’ai vraiment du mal à y croire ! Vous pouvez me pincer pour me confirmer que c’est bien réel ? J’ai tellement de questions que je ne sais pas par où commencer !

- Je ne vais pas pouvoir répondre à toutes tes questions pour la simple et bonne raison que tu n’as pas beaucoup de temps comme je te l’ai dit.

- Que se passera-t-il si je ne trouve pas la porte endéans les trois heures ?

- Ne pense pas trop à cela, ce n’est pas agréable, concentre toi sur ta réussite. Jade il te faut prendre confiance en toi, tu n’as pas été choisie par hasard… Je vais te donner quelques informations complémentaires.

As-tu remarqué qu’il y avait un labyrinthe dans ce jardin ? La porte se trouve en son centre, tu rencontreras plusieurs obstacles sur ton chemin, qui seront libérables en répondant à des questions sur le thème du film d’animation : « Alice au pays des merveilles ». Prends ceci c’est une carte, elle ne se révèlera qu’une fois la porte franchie, elle est régie par la magie qui n’existe qu’en infime quantité ici, elle a besoin de tout son potentiel pour pouvoir faire apparaitre les choses importantes. Cette carte te fera accéder à l’académie, il te faudra rencontrer trois personnages au détour de ta pérégrination, ils t’aideront à trouver ton pouvoir.

Une fois la porte franchie, tu t’appelleras Saellin et tu seras définitivement devenue une elfe. Ne t’inquiète pas la transformation est totalement indolore, tu ressentiras juste quelque chatouillis au niveau des oreilles quand elles vont pousser.

As-tu des questions ?

- Mon dieu j’en ai des milliers ! Par où commencer, j’ai bien aperçu le labyrinthe mais il est immense ! Y a-t-il un raccourci quelque part ? Si je réponds correctement aux questions peut-être ? Donc une fois la porte franchie je serai transformée ? Si je ne passe pas la porte il va se passer quoi ? Je vais me désintégrer ? 3 personnages ? Je vais les reconnaitre comment, je vais devoir les aider en faisant quoi ?

- Jade, tu poses trop de questions, il n’y a pas de raccourci, la patience est une vertu elfique, ne l’ignore pas.

Tu reconnaitras les trois personnages je peux te l’assurer, tu le sauras. Pas de désintégration en cas d’échec non, une porte apparaitra devant toi et tu seras obligée de la franchir, tu seras de toute façon indéniablement attirée vers elle. De l’autre côté se trouve le néant, une vie à errer sans but. Nos élus n’ont jamais dû prendre cette porte, donc enlève toi de la tête que tu vas être la première… Je vais maintenant disparaître, courage jeune fille, tu vas réaliser des miracles elfiques sois en sûre !

Elle s’envola dans une sorte de brouillard vert. Il me restait 2h40 pour retrouver le labyrinthe et surtout parvenir en son centre. Ce qui ne serait pas chose aisée.

Je cherchais à m’orienter dans le jardin en faisant travailler ma mémoire pour me souvenir ou j’avais vu ce fameux labyrinthe, j’étais dans la véranda de monsieur Hendrik, je l’avais vu de l’intérieur, il me fallait donc regagner la bâtisse pour le retrouver.

Je m’étais mise à courir, je ne voulais pas perdre de temps. J’arrivai toute essoufflée à l’arrière de la maison, heureusement j’étais du bon côté très proche de la véranda. Mes souvenirs étaient corrects le labyrinthe étaient juste devant moi.


Il m’avait déjà paru très grand lorsque je l’avais entraperçu mais là devant l’entrée j’étais juste dubitative… Il allait me falloir des heures pour le parcourir… Un certain accès de désespoir m’envahit, mais je repris vite du poil de la bête, ce n’était pas le moment de sombrer, je n’avais pas le temps pour cela. Ma montre m’indiquait que j’avais mis 20 minutes pour revenir vers le labyrinthe, il me restait exactement 2h20 pour répondre aux questions sur le thème d’Alice et trouver cette porte vers le nouveau monde.

Je me tournai une dernière fois vers la demeure de monsieur Hendrik, j’aurais voulu le saluer une dernière fois, après tout c’est grâce à lui que j’avais accès à tout cela. Il était debout dans sa véranda, un sourire franc sur les lèvres, je sentais sa fierté, visiblement il savait que si on entrait dans le labyrinthe il y avait une raison autre que le plaisir de s’amuser. Je lui fis un signe de la main et m’engouffrai dans ce dédale qui n’attendait que moi.

Au départ, rien de bien compliqué, un seul chemin à suivre pas de bifurcation, je me mis à courir pour gagner du temps. J’arrivai rapidement à une première barricade, le lapin blanc était taillé dans le buisson et un écriteau portait la question suivante : « Comment Alice se retrouve-t-elle au Pays des Merveilles ? » Dis ta réponse à haute voix.

- Hummm si mes souvenirs sont bons, elle s’y retrouve après avoir suivi un lapin blanc…

La haie devant moi se fendit en deux m’ouvrant un passage me permettant de continuer ma route. Deux voies possibles maintenant, ça se compliquait… Comment savoir par ou aller ?

J’ai toujours eu un bon instinct, ce n’était pas le moment de ne pas l’écouter. Je me dirigeai donc vers le chemin de droite, toujours en courant, le temps filait à une allure de dingue. J’arrivai à une nouvelle barrière de buis, avec une nouvelle sculpture il s’agissait de la reine de coeur et sur l’écriteau se trouvait : « Quelles sont les fleurs préférées de la Reine ? » Facile ! Les roses rouges ! Un nouveau trou dans le feuillage se fit me libérant le passage vers trois choix différents mais surtout devant un jeune homme qui avait l’air complètement affolé !


- Bonjour qui es-tu ?

- Je m’appelle Eric mais je n’ai pas le temps pas le temps

- Ooooooh, on dirait le lapin blanc !

Et sur cette magnifique sortie je m’esclaffai à gorge déployée trouvant ce jeu de mot tellement approprié ! Son teint livide me fit m’arrêter sur le champ.

- Pas le temps pour quoi Eric ?

- Je suis déjà passé plusieurs fois dans ce labyrinthe je me suis perdu un nombre incalculable de fois et je devrais déjà avoir trouvé la porte, la mauvaise va arriver et m’emmener avec elle dans le néant, je ne comprends pas que ça ne soit pas encore fait…

- Tu es le deuxième élu ? Mais comment est-ce possible ? Fëanturi m’a dit que tu devais déjà être à l’académie ! il y a donc plus de 3h que tu es dans ce labyrinthe !

- Je ne comprends pas mais je ne veux pas de cette porte !

- Je comprends, calme toi, je suis là je vais t’aider. On va y arriver ensemble ok ?

- Tu risques d’être aspirée avec moi si la porte arrive…

- On va s’en sortir ne t’en fais pas. Viens mon instinct me dit qu’il faut aller par là, je me dirigeai vers le chemin de gauche sans réfléchir, l’attrapant par la main pour l’entrainer à ma suite.

Il avait l’air réellement terrifié, et ça me chamboulait, je pouvais très bien comprendre ce qu’il ressentait, j’avais moi-même peur de cette prison… Je ne le laisserais pas tomber, c’était hors de question.

Nous courrions à en perdre haleine, je ne voyais plus de sculpture plus d’écriteau, me serais-je trompée de route ? Au moment où nous arrivions à une nouvelle bifurcation de trois chemins, je choisi de partir à droite, c’est à ce moment qu’un portail s’ouvrit au milieu de l’allée, je compris de suite ce que c’était, nous n’étions pas au milieu du labyrinthe, ça ne pouvait être que pour Eric. Le pauvre tétanisé était, tel un aimant, attiré vers la spirale…

Je l’attrapai par le bras et le tirai de toute mes forces, ça ne pouvait pas finir comme cela ! En unissant nos forces nous réussîmes à bifurquer dans une autre allée, il fallait que l’on se dépêche, nous n’avions sans doute pas beaucoup de temps avant qu’elle ne réapparaisse…

Enfin nous sommes arrivés près d’une sculpture représentant le chat. La question s’y rapportant était : « Quelle est la particularité du chat de Cheshire ? » Mon compagnon d’infortune ne me lâchait pas la main, c’est grâce à cela que je sus avant même de le voir que le portail était de nouveau derrière nous.

Je criai de toutes mes forces :

- Il peut se rendre invisible !

La barrière feuillue s’effaça laissant apparaitre une magnifique porte sculptée, nous y étions arrivés, la porte était là !


Je me sentis soudainement attirée vers l’arrière, Eric avait été aspiré par le tourbillon, il n’y avait plus que ses bras et et sa tête en dehors. Je l’aggripai de toutes mes forces.

- Lâche-moi, tout est fini! Je n’ai pas été à la hauteur ne fais pas la même erreur que moi ! Franchit cette porte !

- Je ne te laisserai pas ici, tu viens avec moi ! On va trouver un moyen de s’en sortir !

Je regardais désespérément de tout côté, personne ne pouvait nous venir en aide, nous étions seuls, seuls et en danger. Je cherchais quelque chose que je pourrais utiliser comme levier pour nous hisser mais il n’y avait strictement rien. Je voyais le corps d’Eric s’enfoncer de plus en plus dans le trou, et j’étais inexorablement entrainée vers lui. Je ne voyais pas d’issues mais je me refusais à laisser Eric sombrer…

Je senti tout à coup une aura autour de nous, une sorte de halo lumineux. Je cherchais d’où pouvait provenir cette chose, quand je vis un petit dragon vert marmonner une sorte d’incantation, je me retournai vers Eric pour voir si il voyait la même chose que moi, il était entrain de sortir du trou par je ne sais quel miracle !

Ce petit dragon était occupé à nous sauver la vie, une fois le corps de mon compagnon d’infortune complètement sorti de la spirale, nous nous retrouvâmes dans une sorte de bulle transparente de protection, plus rien ne pouvait nous atteindre, mais est-ce que ça suffirait à faire disparaitre le portail ? Je n’en étais pas si sûre.

- Eric est-ce que ça va ?

- Autant que ça peut aller… Qui est ce dragon vert et pourquoi nous aide-t-il ?

- Je n’en ai pas la moindre idée, mais heureusement qu’il était là !

Soudainement le portail disparu comme il était arrivé… Un peu sonnée, je mis néanmoins moins de temps à me redresser qu’Eric, il était affaibli et avait du mal à tenir sur ses jambes.

- Dépêche-toi, nous n’avons sûrement pas beaucoup de temps ! Il faut qu’on franchisse la bonne porte rapidement, un coup d’œil à ma montre m’appris que même à mon niveau je n’avais plus que 5 minutes.

Je me retournai vers la porte, elle était sculptée de note de musique et une lumière violette filtrait à travers, il y avait également des sculptures de dragons de chaque côté. Je remarquai le jeune dragon près de la porte et m’adressai à lui.

- Bonjour toi ! Merci pour ton aide, sans toi nous aurions fini aspirer dans ce tourbillon !

- Guoerh ! jbhoifae ! ohoihe !

- Ouh là quoi ? Je n’ai rien compris !

- C’est normal, intervint Eric, c’est un être elfique nous ne pouvons pas encore le comprendre, mais regarde son langage corporel, il nous presse le pas, il sent le danger lui aussi.

- Alors allons-y, tu es prêt ?

- Plus que jamais ! Je ne te remercierai jamais assez pour ton aide !

- On verrra pour les remerciements plus tard, regarde, le portail reviens, dépêchons nous !

Nous franchîmes tout les deux la porte. Je venais de dire adieu à une vie d’un ennui mortel, pour une aventure pleine de joie et d’excitation !

Voilà fin de la première partie. :) J'espère que ça vous a plus autant que j'ai pris de plaisir à l'écrire ! :) Il y aura une suite ne vous en faites pas ! A bientôt pour de nouvelles aventures ;)
bonjour, 60 ans, ma bougie déjà presque consomme, je me pose la question si j ai pas passé ma vie a lire des faut livres, vous savez ceux qui doivent vous rendre intelligent, et qui vous font perdre, sans que l on se rends compte," l esprits d enfant"
peur de lire la suite, peur d arriver a la fin de l histoire,.....quand arriveras le mot "FIN" , le rêve seras a sont aurore et disparaitras comme une lueur sourde... , mon "esprits d enfant" retourneras peut être de nouveau dans les néants a jamais, la réalité reprendras c est droits avec toutes ca misère
merci de m avoir lu a bientôt
 
Haut